Préparer un maté de manière traditionnelle

Guide : comment bien préparer son maté suivant la méthode traditionnelle ?

La préparation d’un maté de manière traditionnelle est un véritable rituel en Amérique du Sud. La personne qui prépare le maté, appelée le « cebador », va réaliser une petite série d’étapes que nous vous décrivons un peu plus bas. Rassurez-vous, préparer un maté de façon traditionnelle est beaucoup plus facile qu’on ne le pense !

Pourquoi boire son maté de manière traditionnelle ?

En plus d’être une pratique à laquelle on prend vite goût, la préparation d’un maté de manière traditionnelle permet de savourer sa boisson favorite de la plus authentique des façons.
Chez Doc’ Mate, nous avons coutume de dire que vous ne boirez jamais un aussi bon maté que dans une calebasse traditionnelle !

Les ustensiles et éléments pour la préparation du maté

La préparation d’un maté traditionnel nécessite les éléments suivants :

Une calebasse à maté

Une calebasse traditionnelle est une courge séchée et creusée qui est utilisée comme récipient pour boire du maté. C’est un objet 100% organique et unique. Il en existe également en bois, en inox, en verre ou encore en céramique mais la plus authentique reste la calebasse en courge.
Plus qu’une simple gourde, c’est un véritable compagnon de vie du matéro !

Une bombilla

Une bombilla est une paille filtrante qui permet de boire un maté dans une calebasse traditionnelle. Agissant comme un filtre, c’est un élément indispensable qui empêche d’ingurgiter des petits morceaux de yerba maté.
Il existe différents types de bombillas qui se différencient par leur forme, leur taille, leur système de filtration ou encore leur matériau de fabrication.

De la yerba maté

La plupart des matés vendus dans le commerce sont propices à une consommation de manière traditionnelle.
Attention cependant au maté « cocido » prévu pour être dégusté comme du thé et au chimarrão, le maté vert brésilien, qui nécessite une bomba (une bombilla spécifique qui permet de filtrer des particules encore plus fines) !

De l’eau

Le maté s’infuse traditionnellement dans de l’eau chaude. La température de l’eau ne doit jamais dépasser les 80°C sous peine de détériorer les feuilles et de risquer de vous brûler !Nous recommandons de chauffer votre eau à une température comprise entre 70°C à 75°C. Il n’y a pas de règle immuable concernant la température idéale. Nous vous conseillons tout simplement de trouver celle qui est le plus agréable pour vous.

Optionnel : Une bouteille thermos

Même si ce n’est pas un élément indispensable, nous recommandons fortement l’utilisation d’une bouteille thermos. La yerba maté ayant la particularité de s’infuser plusieurs fois (plus d’une dizaine), elle va permettre de maintenir l’eau à la bonne température au fur et à mesure des infusions.

Les étapes de la préparation

Étape 1

Remplir la calebasse aux 2/3 environ avec la yerba maté.

Une calebasse traditionnelle ayant souvent un fond plus large que son goulot, cela revient la plupart du temps à verser de la yerba jusqu’à mi-hauteur.

 

Étape 2 

Recouvrir la calebasse avec la paume de la main, la retourner puis l’agiter énergiquement.

Cette étape permet une meilleure répartition des feuilles et des particules plus fines afin d’éviter de boucher la bombilla. En effet, la poudre (« polvo ») aura tendance à tomber sur la paume de la main, ce qui permet à la fois d’en retirer une partie et qu’elle se retrouve en haut une fois la calebasse retournée.

 

Étape 3 

Retourner et incliner la calebasse afin que la yerba maté repose sur un côté et forme une pente.

L’objectif ici est de disposer le maté de manière à laisser une partie vide pour l’eau. La yerba maté sera ainsi infusée plus progressivement ce qui vous permettra d'en profiter plus longtemps. 

 

Étape 4

Verser un peu d’eau tempérée dans l’espace vide de la calebasse puis laisser reposer 1 à 2 minutes.

Ce procédé va humidifier le maté qui se trouve au fond de la calebasse et permettre une meilleure insertion de la bombilla par la suite.


Étape 5

Insérer la bombilla dans l’espace vide où l’eau a été versée en la bouchant avec le pouce.

Veillez à ce que la bombilla soit bien placée au fond de la calebasse et qu’elle prenne appui sur son goulot. Une fois positionnée, il ne faut plus la déplacer. Elle risquerait par la suite de s'obstruer et de vous empêcher de déguster convenablement votre maté.


Étape 6

Verser progressivement l’eau chaude du côté de la bombilla sans immerger le sommet du tas.

Cela permet une infusion plus progressive du maté et de pouvoir en profiter plus longtemps.



Étape 7

Laisser infuser quelques secondes et déguster le maté à l’aide de la bombilla.

Le maté a un temps d’infusion très court. Plus la yerba est infusée longtemps et plus le maté sera amer. Nous recommandons de boire directement votre maté après avoir versé votre eau.


Étape 8

Recommencer les étapes 6 et 7 jusqu’à ce que la boisson n’ait plus de goût (on dit que le maté est « lavado »).

Un maté peut être infusé jusqu’à une quinzaine de fois ! Il est normal que la petite montagne de maté au sommet de la calebasse, appelée « montañita », s'imbibe d'eau avec le temps.

Étape Optionnelle : aromatiser ou sucrer son maté

Au moment de la préparation de votre eau, il est à tout à fait possible d'ajouter un peu de sucre ou de miel. Sucrer son maté permet de diminuer l'amertume et d'apporter une touche plus gourmande (en savoir plus sur comment diminuer l'amertume de son maté). On peut aussi l'aromatiser en ajoutant à l'eau des fruits ou des plantes. Pour vous donner quelques idées, les ajouts les plus courants sont le gingembre, le citron et les feuilles de menthe.
Il existe d'innombrables façons de déguster son maté. Bien que ce soit une boisson traditionnelle et ritualisée, rien ne vous empêche de la l'adapter à vos envies.

 

Et voilà, la préparation d'un maté de manière traditionnelle n'a plus de secret pour vous.
N'oubliez pas de bien curer votre calebasse avant sa première utilisation (à lire : Le curage : bien préparer sa calebasse à maté) et d' entretenir convenablement votre nouveau compagnon !