Quel maté choisir ?

Le guide pour bien choisir son maté

Comment bien choisir son maté ? Quels sont les éléments à prendre en compte ? Quelle yerba maté vous correspond le mieux ? Pour ce faire, il est judicieux de prendre en considération certains critères.

Chez Doc’ Mate, nous nous efforçons d’analyser et de décrire avec précision tous nos produits afin de vous guider au mieux dans votre choix. Voici les caractéristiques principales qui vous aideront à prendre les meilleures décisions et à découvrir de nouvelles formules adaptées à vos envies !

Structure d'une yerba maté dite « con palo »


Le pays d’origine

Il existe 3 pays producteurs de maté dans le monde : l'Argentine, le Brésil et le Paraguay (lire notre article à ce sujet). Chacun d'eux possède un savoir-faire ainsi qu’un mode de consommation propres qui vont considérablement impacter les caractéristiques de la yerba maté.

Les matés du Brésil

Le maté traditionnel du Brésil se nomme le chimarrão. C’est une yerba en poudre qui n’est pas affinée. Il en résulte une herbe douce, à la couleur plus verte et avec de notes plus herbacées. Les matés du brésil qui ne sont pas de composition fine comme le chimarrão, sont également plus doux avec un goût plus vert. C’est pour cette raison que la plupart des marques commercialisées en Europe proposent du maté brésilien. Il s'agit donc d'un choix intéressant pour les débutants !

Les matés d’Argentine

L’Argentine est le plus gros producteur au monde et plus d’un maté sur deux y est produit. La yerba argentine peut être considérée comme le maté de référence. C'est une herbe généralement plutôt amère et intense, affinée pendant une période plus ou moins longue. On y retrouve des petites notes fumées, sauf si la méthode de séchage employée est dite « sin humo », c'est-à-dire « sans fumée » et effectuée avec de l’air chaud.

Les matés du Paraguay

Les matés du Paraguay sont souvent plus robustes et à l'amertume plus prononcée. Leur structure est un peu plus poudreuse et la coupe des feuilles plus fine que pour les matés traditionnels argentins. Nous les recommandons aux matéros plus expérimentés compte-tenu de leur goût plus marqué.

Les différentes catégories de maté

Les matés peuvent se classifier en deux grandes catégories :

Les matés dits « traditionnels »

Ce sont des formules « natures » dépourvues d’ajouts aromatiques. Leurs saveurs dépendent surtout des choix réalisés par les producteurs durant leur élaboration (technique de séchage, temps de maturation, …).

Les matés dits « aromatisés »

Ce sont des matés auxquels on a ajouté des arômes. Ces derniers proviennent soit de plantes ou de fruits et peuvent se présenter sous plusieurs formes : herbes, huiles essentielles, arômes naturels, morceaux de fruits séchés,… Les matés aromatisés sont généralement plus faciles d’accès pour les matéros novices et permettent de nouvelles combinaisons de saveurs.

La composition ou structure de la yerba maté

Toute yerba maté est composée de 3 éléments : les feuilles, les morceaux de branches et la poudre. On retrouve les compositions suivantes:

Les matés « con palo »

« Con palo » se traduisant littéralement par « avec branches » en espagnol, ces yerbas contiennent des petits morceaux de tiges. C’est la structure standard et la composition la plus répandue. La présence de ces morceaux de branches apporte de la douceur et équilibre l’amertume.

Les matés « sin palo » ou « despalada »

Leur composition peut être qualifiée de plus noble car ces matés ne contiennent pas de morceaux de branches. Ces formules sont composées quasi uniquement des feuilles, ce qui se traduit bien souvent par une intensité et une amertume plus prononcées. La caféine est localisée dans les feuilles et ces matés ont ainsi un pouvoir énergisant supérieur.

Il existe d’autres types de structures telles que le chimarrão, en poudre, ou le maté « cocido » qui se consomme de la même façon que le thé.

Les types de yerba maté

3 grands types de maté résultent de leurs modes d’élaboration et des choix effectués par les producteurs.
Sur la photo ci-dessous, de gauche à droite: maté vert, affiné et torréfié.

Le maté vert

Le maté vert n’a subi aucun processus d’affinage. Il garde ainsi sa couleur verte et développe des arômes plus herbacés que le maté affiné. Il est plus doux et moins intense, ce qui en fait une porte d’entrée idéale pour les néophytes.

Le maté affiné

C'est le plus consommé de toute l’Amérique Latine. La yerba a été stockée et laissée à maturation pendant une période plus ou moins longue dans un environnement à température et humidité contrôlées. Durant cette période, le maté va développer ses arômes et va perdre sa couleur verte au profit d’une couleur plus jaunâtre. Son goût est généralement plus prononcé et amer. Nous le recommandons aux matéros plus initiés.

Le maté brun ou torréfié

Le maté brun est soumis à un processus supplémentaire de torréfaction. Plutôt réservé au café ou au cacao, ce procédé consiste à chauffer fortement avec un feu ou une source de chaleur adaptée pendant un petit laps de temps. Il en résulte une yerba à la couleur marron qui développe des arômes de caramel et des notes grillées.

L’intensité de la yerba maté

Bien que ce soit une notion plutôt subjective, nous avons classifié toutes nos références de yerba maté selon leur intensité. Nous la définissons par une combinaison de la puissance en goût et du degré d’amertume. De la même manière que l’on conseille un café plutôt allongé ou au lait à une personne qui n’en a jamais bu, nous recommandons à tous les apprentis matéros de se diriger vers des références à l’intensité légère ou modérée.

Certaines formules ont été catégorisées comme ayant une forte intensité mais sont tout de même envisageables pour des personnes initiées ou plus novices. Ce sont les arômes ajoutés qui les rendent plus facilement abordables. Nous vous redirigeons à cet effet vers la section « Recommandations » dans la description de nos produits. 

Pour terminer, nous souhaitons souligner que les goûts et les attentes sont propres à chaque matéro. Nos analyses et nos recommandations ne sont énoncées que pour vous guider dans vos recherches et vous aider à découvrir de nouvelles formules. Rien ne pourra remplacer une dégustation réalisée par vos soins.

Nous en profitons également pour rappeler que le maté peut nécessiter que l’on y revienne à plusieurs reprises afin de pouvoir l’apprécier à sa juste valeur. Au même titre que le café ou d'autres boissons fortes, il est fréquent de ne pas accrocher à la première expérience. C’est bien souvent après quelques tentatives que l’on profite pleinement des multiples saveurs et des bienfaits que le maté peut apporter !

Si vous débutez dans l'univers du maté, nous vous recommandons la lecture de notre guide à ce sujet : Bien débuter et boire ses premiers matés

Bonnes découvertes les matéros !